Le diabète / l’épilepsie / la mucoviscidose / la maladie de Crohn / l’hyper ou hypothyroïdie / l’hypertension artérielle / le cancer ou d’autres maladies chroniques sont-elles des contre-indications au don d’ovocytes ?

Pour faire un don d’ovocytes, il faut avoir entre 18 et 37 ans et être en bonne santé. Être en bonne santé signifie qu’il ne faut pas être atteint d’une maladie qui pourrait entraîner un risque pour vous ou pour l’enfant à naître. Par ailleurs, certains médicaments peuvent s’avérer toxiques pour les gamètes et donc interdire le don d’ovocytes. Ces éléments d’information n’étant pas exhaustifs, il revient toujours à l’équipe médicale du centre de don d’évaluer au cas par cas la faisabilité du don.

Le don d’ovocytes ne doit pas présenter de risque pour la santé de la donneuse, comme pour celle des personnes receveuses et celle du ou des enfants à venir. Un bilan médical complet est réalisé avant chaque démarche de don pour s’en assurer. Cela permet notamment d’identifier d’éventuelles pathologies génétiques chez le donneur et représentant un risque grave pour l’enfant à naître. C’est la raison pour laquelle  la candidate au don est interrogée sur ses antécédents personnels ou familiaux afin d’établir son arbre généalogique. Cela peut permettre de dévoiler par exemple l’existence d’une maladie génétique grave, la prédisposition à développer une maladie dans la famille du donneur ou l’existence d’une pathologie héréditaire. Certaines pathologies présentent chez le candidat au don comme le diabète, certaines maladies neurologiques (ex : épilepsie), les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (ex : maladie de Crohn) ou des cancers héréditaires contre-indiquent le don.

Le bilan médical est donc essentiel et obligatoire pour évaluer la faisabilité du don.