Dans la loi de bioéthique votée en 2021, 3 articles principaux modifient le cadre législatif de l’AMP afin de permettre :

    • l’accès à l’AMP aux femmes célibataires et aux couples de femmes ;
    • l’accès aux origines des personnes issues de dons de gamètes et d’embryons ;
    • la conservation de ses propres gamètes en vue d’une utilisation ultérieure éventuelle sans indication médicale et sans condition de don d’une partie des gamètes à autrui.