La loi de bioéthique d’août 2021 venant d'être promulguée, les contenus de ce site vont être très prochainement actualisés.

En France, la prise en charge des donneuses d’ovocytes est particulièrement bien encadrée et surveillée par des équipes médicales pluridisciplinaires dans des centres de don autorisés par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Un bilan médical complet permet de déterminer que la donneuse ne prend pas de risque pour sa santé et qu’elle fait cette démarche en toute connaissance de cause.
Dans de rares cas, le traitement entraîne une stimulation trop importante des ovaires, appelée « syndrome d’hyperstimulation ovarienne ». Quand il est détectable rapidement, le traitement est interrompu. Parfois, il se déclenche après la ponction. Il provoque alors des douleurs abdominales importantes et nécessite une consultation gynécologique.
D’autres complications, plus rares existent. N’hésitez pas à poser toute question utile au médecin du centre de don qui vous recevra.

Trouvez le centre de don
le plus proche de chez vous