Est-ce que je peux donner mes ovocytes ?

Je peux donner des ovocytes si j’ai entre 18 et 37 ans et si je suis en bonne santé, que j’aie ou non des enfants.

Au cours d’entretiens et d’examens médicaux préalables, les médecins du centre de don s’assureront que :

  • Je ne prends pas de risque pour ma santé en réalisant ce don ;
  • Il n’existe pas de risque important de transmission d’une maladie (génétique principalement) aux enfants qui naîtront de ce don ;
  • Ma démarche est pleinement libre et éclairée.

 

Enfin, je suis en accord avec les grands principes qui régissent le don d’ovocytes en France :

    • L’anonymat entre donneur et receveur – Je ne pourrai pas connaître l’identité des personnes qui recevront les ovocytes issus de mon don. Et inversement. Ces données sont strictement personnelles.
    • L’accès aux origines possible pour les personnes issues d’un don
      • Que signifie « accès aux origines » ? La loi de bioéthique de 2021 donne le droit aux personnes issues d’un don de demander à leur majorité un accès à des informations non identifiantes et à l’identité du donneur.
      • Quelles sont ces informations ? Les données non identifiantes qui seront renseignées et accessibles aux personnes majeures nées d’un don seront l’âge de la donneuse et son état général au moment du don, ses caractéristiques physiques, sa situation familiale et professionnelle et les motivations du don rédigées par ses soins.
    • La gratuité – Je ne recevrai aucune rémunération en retour de mon don puisque cela s’inscrit dans une démarche de solidarité. Les frais médicaux (du bilan préalable au suivi après le don) et non-médicaux occasionnés par le don (frais de transport, d’hébergement, de garde d’enfants…) peuvent être pris en charge.
    • Le libre consentement – Je suis informée et librement consentante pour donner mes ovocytes. Je devrai ainsi signer un formulaire de consentement. N.B. la nouvelle loi de bioéthique 2021 a supprimé le consentement du conjoint.
    • La filiation – Aucun lien de filiation ne pourra être établi entre la personne issue d’un don de gamètes et la donneuse. Les parents de cet enfant restent bien la femme ou le couple qui l’a désiré, et qui ont réalisé la démarche d’assistance médicale à la procréation et qui l’ont vu naître. La donneuse n’a aucune responsabilité envers l’enfant né de son don.

 

Comment se déroule le don d’ovocytes ?

Le centre de don le plus proche de chez vous

Les Centres de dons

Le centre de don le plus proche de chez vous

Trouvez les coordonnées d'un centre près de vous