La loi de bioéthique d’août 2021 venant d'être promulguée, les contenus de ce site vont être très prochainement actualisés.

La contraception de la donneuse est un point important qui est systématiquement abordé avec le/la gynécologue du centre de don. Le médecin s’assure d’une part, si c’est le souhait de la donneuse, que sa contraception est assurée, et d’autre part que la contraception, lorsqu’elle est hormonale, n’interfère pas avec la stimulation ovarienne.
Si la donneuse utilise une contraception hormonale, comme la pilule, le patch, ou encore l’anneau vaginal, elle devra l’arrêter temporairement le temps du don. Il est recommandé d’arrêter la contraception hormonale durant le cycle où la donneuse souhaite réaliser le don. Le mode de contraception antérieur pourra être repris dès le premier jour des règles suivant le don. La donneuse peut également profiter de l’opportunité de la ponction ovocytaire pour faire poser un stérilet en même temps. Le stérilet au cuivre sera fonctionnel immédiatement contrairement au stérilet hormonal.

Pour obtenir des informations plus précises sur votre situation, nous vous invitons à prendre contact avec le centre de don le plus proche de chez vous.

Trouvez le centre de don
le plus proche de chez vous