Comment s'organiser ?

Comment s’organiser ?

Un engagement personnel

Le don d’ovocytes implique un certain nombre de démarches et de rendez-vous médicaux. Pour bien vivre ses étapes, il est important de les organiser et de les programmer en amont avec l’équipe médicale.

La loi prévoit que la donneuse bénéficie d’une autorisation d’absence de son employeur de manière à être disponible pour chaque étape du don (examens, stimulation des ovaires et prélèvement des ovocytes).

Une bonne organisation

La donneuse et l’équipe médicale définissent la période la plus favorable pour le don en fonction de l’emploi du temps personnel, familial et professionnel de la donneuse et de l’organisation du centre. La semaine qui précède le prélèvement ovocytaire nécessite une plus grande disponibilité pour les prises de sang et les échographies. Le jour du prélèvement, la donneuse ne peut pas travailler. Dans certaines situations, un repos peut être nécessaire quelques jours après le prélèvement.

Des frais entièrement pris en charge

Comme pour tous les dons d’éléments du corps humain, la loi prévoit la prise en charge des frais occasionnés par le don sur justificatifs. Il peut arriver que la donneuse ait à avancer certains frais. L’équipe médicale et paramédicale est disponible pour l’aider dans ses démarches de remboursement.

Un accompagnement permanent

À toutes les étapes du don, les membres de l’équipe sont à la disposition de la donneuse et éventuellement de l’autre membre du couple, si elle vit en couple, pour répondre à leurs questions. Il est notamment toujours possible de rencontrer le psychologue ou le psychiatre du centre.

« Je n’ai rien changé à mon mode de vie. J’ai bien planifié le don pour préserver ma famille et ne pas perturber mon travail. Ce geste m’a un peu plus rapprochée de mon conjoint et fait réaliser ma chance d’être mère. »

Charlotte, donneuse

[mise à jour : novembre 2014]